Edwin Crossley-Mercer

1
2
3
4
5



+ d’infos

Prochainement à l’affiche

Cosi fan tutte

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Opéra Garnier Paris | du 26 janvier au 19 février 2017 | Durée : 3h40 avec un entracte
MUSIQUE & DANSE, Ballet, En langue étrangère, Opéra, Sélection Evénement
RESERVER

À partir de 214,50 €

 

Anciennement à l’affiche

La damnation de Faust

1
2
3
4
5
  • 10 avis
Opéra Bastille Paris | du 05 au 29 décembre 2015 | Durée : 2h40
MUSIQUE & DANSE, Opéra

Spectacle terminé depuis le 29 décembre 2015

 

Edwin Crossley-Mercer

Véritable révélation de la jeune génération française, Edwin Crossley-Mercer, après ses études à Versailles et Berlin, fait ses débuts en 2006 à Berlin dans Don Giovanni et est aujourd’hui invité sur le plus prestigieuses scènes internationales.

En 2009, il chante Guglielmo (Così fan tutte) au Festival d’Aix-en-Provence. Il fait ensuite ses débuts à l’Opéra national de Paris dans Ariane à Naxos (Harlekin) et chante La Juive (Albert) à Amsterdam, La Cenerentola (Dandini) à l’Opéra national du Rhin, Hippolyte et Aricie (Thésée) aux Festivals de Beaune et de Versailles, Castor et Pollux (Pollux) au Théâtre de Champs-Élysées.

À Berlin (Staatsoper et Komische Oper), il chante dans La Bohème, Der Freischütz et Doktor Faustus sous la direction de Daniel Barenboim. Par la suite, Edwin Crossley-Mercer fait ses débuts américains dans le rôle de Figaro (Les Noces de Figaro) avec l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles et Gustavo Dudamel, et se produit dans Platée (Jupiter) à New-York, Vienne et Paris.

En 2013, il chante le rôle-titre de Don Giovanni à l’Opéra de Dijon. Il incarne Jean-Jacques Rousseau à Genève dans la création de Philippe Fénelon JJR et campe Leporello (Don Giovanni) en 2014 au Festival de Glyndebourne. En concert et récital, il se produit à Bayreuth et New York, en passant par Paris et Saint-Pétersbourg, avec notamment le Bayerischer Rundfunkorchester ou l’Orchestre national de France.

Lauréat en 2007 du HSBC Foundation Award et du Prix Lili et Nadia Boulanger, il a enregistré Les Motets de Charpentier, Arias and Opera Extracts de Lully, et Carmina Catulli de Michael Linton.

En 2014 / 2015, il interprète Papageno (La Flûte enchantée) et Harlekin à l’Opéra national de Paris, Claudio (Béatrice et Bénédict) au Festival Saito Kinen au Japon et se produit avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin dans La Damnation de Faust à Baden-Baden. Il vient d’interpréter Eurymaque dans Pénélope de Fauré à l’Opéra national du Rhin.

Avis du public : Edwin Crossley-Mercer

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire