Actuellement à l’affiche : David Salles

Gil Alma - La vie est belle jusqu'à 20% de réduction

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Apollo Théâtre Paris | du 16 septembre au 31 décembre 2016
HUMOUR & CAFE THEATRE, One (wo)man show
RESERVER

À partir de 20 € au lieu de 24,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Gil Alma - La vie est belle

1
2
3
4
5
  • 2 avis
Apollo Théâtre Paris | du 03 avril au 12 juin 2016
HUMOUR & CAFE THEATRE, One (wo)man show

Spectacle terminé depuis le 12 juin 2016

 

David Salles

Portrait de David Salles
F
ormation
Les spectacles
Festivals
A la télévision
Voix
Autre

David Salles est un artiste dual. A la fois timide et exhibitionniste, pas forcément drôle dans la vie et hilarant sur scène.

Enfant, David Salles est maladivement timide, très maigre, avec une coupe au bol qui lui donne de faux airs de fille. « J’étais quasi muet, on me faisait comprendre qu’il fallait laisser la parole aux grands. » Il développe alors un sens aigu de l’écoute et de l’observation, le goût des autres. Son père, instructeur fédéral de karaté, l’initie aux arts martiaux à l’âge de 6 ans. Il arrive en équipe de France de karaté à 18 ans avec trois heures d’entraînement par jour. En troisième, il s’inscrit à un cours de théâtre.

La douceur de sa prof de Français lui ouvre les portes de la créativité. « J’ai découvert quelque chose d’extraordinaire, où jouer de petits personnages m’amusait follement. Je faisais rire mes camarades. Pour la première fois, on ne me jugeait pas. Ma langue s’est aussitôt déliée ». Petit garçon toujours d’accord avec tout le monde, il côtoie des sphères très différentes. « Je prenais les autres pour modèles et piochais ce qui me plaisait. Dans mon souci de comprendre, j’ai été amené à côtoyer un cercle de gens parfois pervers, avec la crainte que ça aille trop loin et devienne dangereux… Aujourd’hui, lorsque je joue un salaud, j’essaye de faire apparaître cette facette de moi, avec le plus de sincérité possible, conscient qu’elle existe pour éviter de la faire ressortir dans la vie. » La scène comme exutoire…

Au lycée, David fait la rencontre de Bruno (Salomone). Ils deviennent inséparables et font les quatre cent coups. En vacances à St Pierre la mer, ils se présentent - au culot - au directeur du Tamcha Club, comme les Dabruz, et montent une heure de spectacle. « Cette expérience a été le déclencheur de notre désir de scène. Le fait d’être deux nous a boosté », explique-t-il. De retour à paris, David et Bruno s’inscrivent à l’Ecole du jeu d’acteur de l’Olympia. David entre ensuite au Cours Florent. David est enrôlé dans « Les babas cadres » et « nous on fait ou on nous dit de faire » au Théâtre d’Edgar pendant trois ans. En 95, tout s’arrête. Coup de déprime et remise en question. En 96, il quitte Paris pour un village du sud de Toulouse, où il crée un atelier de théâtre et monte une compagnie. Il écrit deux pièces, Big Bang chez les totomythos et L’arche de Noël, puis se lance dans l’écriture de son premier one-man-show, On est tous Salles.

En 2001, il se fait remarquer au Trévise, est programmé six mois au Bout, puis au Moloko. Il remporte - entre autres - le 1er prix des jeunes créateurs de Tignes et, en 2002, celui du festival des Zygomatics de Apt. Ils fait des apparitions dans les Fous d’humour de France 2, les Coups d’humour de TF1, et dans quelques courts-métrages.

Au théâtre, il joue Normandie-Niemen sous la direction de Marc-Olivier Cayre, et Concorde-Concorde, au Splendid, mis en scène par Chantal Ladsou et Aurélien Wiik, en 2003. Puis, il fait la rencontre, décisive, de Daniel Emilfork. « Il m’a permis de comprendre que David Salles ne sera jamais rien d’autre que David Salles. Une re-naissance ! Daniel est un nouveau père pour moi. » Ils ont pour projet de monter un spectacle en duo dont le titre encore provisoire est « A la croisée des chemins entre David et Daniel. » Puis, Le Point-Virgule s’intéresse à lui. Il y fait sa rentrée en septembre dernier. Le spectacle, remanié, s’appelle Tous ego, mis en scène par Bruno Salomone - dont David fait la première partie au Bataclan. La boucle est bouclée !

Quand on lui demande de définir son humour, David Salles s’interroge. « J’essaye de créer des personnages en m’inspirant des gens qui m’entourent. Je pars de l’observation du geste, de la communication du corps, pour capter l’essence de la personne. En évitant de juger. » Le jugement est la bête noire de l’artiste. Pour prendre le contre-pied, David commence son spectacle nu. « C’est une manière de m’ouvrir, de me donner entièrement aux autres, en faisant tomber les tabous. Il y a beaucoup d’interdits, de barrières à faire sauter, de tabous dans lesquels on est enfermé et qui empêchent l’ouverture d’esprit. »

Après avoir passé des années à se chercher, David Salles sait aujourd’hui ce qu’il veut. « Mon métier, c’est ma passion. Quand je ne joue pas, je m’ennuie » avoue-t-il. Refusant d’être catalogué artiste de café-théâtre, il se sent en marge de ce milieu. « Pour pouvoir m’exprimer, améliorer mon travail, j’ai besoin d’aller à la découverte d’autres choses, sortir des enfermements ». Jouer, explorer des états très différents, vibrer en faisant vibrer les autres, tel est son but ultime. Et peu importe la taille de la scène, ou le média…

Benjamin Brossart

Haut de page

1989/91 : Ecole du jeu d’acteur (Olympia, Paris), prof. Rafaël Gozalbo (Guatemala)
1992/93 : Cours Florent (Paris),  prof. Michelle Harfaut
Séances particulières - 2003/2004/2005 avec Daniel Emilfork

2005 : Manucure à la tronçonneuse de Thomas Kett, m.e.s. Philippe Peyran-Lacroix
2003 : Concorde-concorde de Valentine Valsevierzon, m.e.s. Chantal Ladesou
2003 : Création du one-man-show Tous ego de Thierry Mahé et David Salles, Le Point Virgule
2001 : Création du one-man-show On est tous Salles, Le Bout, Paris  et tournée
2001 : Le cobra et Mangouste de Marc-Olivier Cayre,  au Sudden Théâtre, assistant mise en scène 

Les improslashes, matchs d’improvisation sans filet
Normandie Niemen de Marc-olivier Cayre

Auteur 
1999 : Tous ego… - one man show -  
2001 : Big bang chez les totomythos, pièce comique créée à la salle cuvier (Toulouse)
L’arche de Noël

Haut de page

Festival des jeunes créateurs, Tignes (1er prix)
Festival d’humour, Apt (1er prix)
Festival « les vendanges de l’humour », Mâcon
Festival d’humour, Valmorel

Haut de page

France 2 - Les Fous d’humour
TF1 - Les Coups d’humour
Comédie - Les chéris d'Anne
Paris 1ère - Paris Première fait le Zèbre
Direct 8 - Les nouveaux talents du rire

La  distance, court métrage réal. Hsueh Yi Sing, Prix du jury du festival du court de Sanary sur mer.

Haut de page

1998 : Ecoute petit homme, émission Radio Occitanie, Toulouse. Animateur
2004 : Sur les traces de Tcheckov, documentaire sur la base de L’île de Sakhaline de Tchekov - Voix off, narration
2004 : Série de Sketches humoristiques diffusés sur la radio Rire et chansons
2005 : Série de documentaires sur les conditions de vie des Touaregs. Voix off, narration

Chant 
Anglais, espagnol
Arts martiaux : ceinture noire de karaté, Membre de l’équipe de France "espoir" en 1988.

Haut de page

Avis du public : David Salles

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire