Actuellement à l’affiche : Bruno Solo

L'heureux élu jusqu'à 21% de réduction

1
2
3
4
5
  • 68 avis
Théâtre de la Madeleine Paris | du 15 septembre 2016 au 29 janvier 2017 | Durée : 1h40 environ
COMEDIE & BOULEVARD, Coups de coeur, Sélection Comédie, Sélection pour les fêtes, Tête d'affiche, Vaudeville
RESERVER

À partir de 22 € au lieu de 28 €

 

Anciennement à l’affiche

Un petit jeu sans conséquence

1
2
3
4
5
  • 10 avis
Théâtre de Paris Paris | du 17 au 27 avril 2015
COMEDIE & BOULEVARD, Coups de coeur, Tête d'affiche

Spectacle terminé depuis le 27 avril 2015

 

Bruno Solo

A la fois acteur, producteur, réalisateur, scénariste, Bruno Solo défie les images entre leurs écrans, les scènes et les plateaux. Digne élève des Conservatoires du quatrième et du onzième arrondissement de Paris, il enchaîne classiquement avec dix ans de galère, de figuration et de provocations avant la « rencontre », celle de Thierry Ardisson qui, séduit par son humour et son énergie, lui propose de participer à l’émission Télé- Zèbre dans un sketch improbable avec Yvan Le Bolloc’h.

C’est parti pour le duo, complicité artistique, amitié sincère et succès à la clef, en commençant par Canal +, où ensemble dans le Top 50 et Le plein de Super, le petit teigneux et le play-boy rivalisent dans le décalage et le loufoque, d’ascenseurs en voitures… alors qu’en même temps, chaque jour sur Europe 2 ils sévissent dans Tout le monde dehors.

Six années passent entre radio et télévision quand Bruno, en solo, se laisse tenter par le cinéma, ses castings et ses aventures : Tom est tout seul de Fabien Onteniente en 1993, et La vérité si je mens ! de Thomas Gilou en 1996 qui lui ouvre les portes du 7ème Art, avec Grève party (dont il coécrit le scénario), Restons groupés de Jean-Paul Salomé, L’homme de ma vie de Stéphane Kurc, 1000 bornes d’Alain Beigel, Mauvais genre de Laurent Benegui, Jet Set (dont il a co-écrit le scénario), avant le retour en fanfare des copains du Sentier de La Vérité si je mens ! 2.

N’ayant pas pour autant abandonné le petit écran avec les téléfilms de réalisateurs de renom : Denys Granier-Deferre pour Chassés croisés, Edouard Molinaro pour Tombé du nid, ou Philippe de Broca pour Madame Sans-Gêne, il revient sur M6 avec un format court imaginé de longue date avec son éternel complice Yvan Le Bolloc’h, l’inénarrable duo aux prises avec quinze autres personnages et invités surprises sévissant de nouveau dans l’univers confiné d’une PME quatre années durant, couronnées par la coréalisation du long métrage Espace détente en 2005 suivi par Le séminaire en 2009, réalisé cette fois-ci par Charles Némès.

En parallèle, du rire au drame, il tourne avec Jean Pierre Mocky Le bénévole, rejoint l’équipe de Michèle Ray-Gavras, Costa-Gavras et Laurent Herbiet pour aborder la guerre d’Algérie dans Mon Colonel en 2006, puis retourne aux facéties dans Pur week-end d’Olivier Doran en 2007.

Manquait encore le contact des planches, celles qui résonnent de l’émotion directe du spectateur. Ce sera chose faite fin 2007 au Théâtre Montparnasse face à Léa Drucker dans Le Système Ribadier de Georges Feydeau, mis en scène par Christian Bujeau, succès parisien suivi par une tournée d’une centaine de dates à travers toute la France. Entre temps, France 2 a confirmé ses talents en 2009 dans le personnage tragique de Jusqu’à l’enfer, adaptation par Denis Malleval du roman de Georges Simenon La mort de belle (record d’audience prime non détrôné à ce jour), et en 2011 dans celui de Mendés France dans Accusé Mendès de Laurent Heynemann.

En attendant la collection policière événement où avec son co-équipier Jean-Marc Barr il résoudra les enquêtes des romans à succès de Graham Hurley, réalisées par Edwin Baily. Quant au grand écran, il l’a entrainé jusqu’en Amazonie à la recherche de 600 kilos d’or pur de Eric Besnard, kidnappé de nouveau pour La vérité si je mens ! 3 promis pour le printemps prochain en même temps que le film politique de François Bégaudeau et Pierre Courrège Un homme d’Etat.

Du cinéma au théâtre et à la télévision, Bruno Solo confirme ses choix artistiques grâce à sa position dans la holding Robin&Co (Caméra café et Kaamelott, le festival annuel L’Humour en Capitale, Mammuth, avec Gérard Depardieu). C’est en parallèle de cette structure que Bruno Solo a créé en 2009 sa propre société de production audiovisuelle, Solo Duo.


2015 Un petit jeu sans conséquences, de Jean Dell & Gérald Sybleyras, m.e.s. par Ladislas Chollat

Avis du public : Bruno Solo

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire