Bernard-Marie Koltès

1
2
3
4
5



+ d’infos

Actuellement à l’affiche : Bernard-Marie Koltès

La nuit juste avant les forêts jusqu'à 29% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre de Poche-Montparnasse Paris | du 08 novembre 2016 au 07 janvier 2017 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN
RESERVER

À partir de 21 € au lieu de 29,50 €

 

Anciennement à l’affiche

Mourir d’Amour et de Théâtre

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Théâtre Darius Milhaud Paris | du 07 juillet au 25 août 2016
CLASSIQUE

Spectacle terminé depuis le 25 août 2016

 

Bernard-Marie Koltès

  • Courte biographie

Romancier et dramaturge français. Né le 9 avril 1948 à Metz, mort le 15 avril 1989 à Paris. Après un bref passage dans la section "mise en scène" de l'école du Théâtre National de Strasbourg (TNS), Koltès choisit d'écrire pour le théâtre.C'est au Théâtre du Pont Saint-Martin, à Strasbourg, que sont créées ses deux premières pièces : Les Amertumes et La Marche. Sa troisième pièce, L'Héritage, est diffusée en 1972 sur France Culture dans le cadre du "Nouveau répertoire dramatique" de Lucien Attoun.

Après plusieurs travaux d'écriture destinés aux élèves-comédiens du Théâtre National de Strasbourg, Koltès fait véritablement en 1977 ses débuts de créateur. De sa pièce La Nuit juste avant les forêts, monologue mis en scène par Yves Ferry et créée à Avignon, le critique Gilles Sandier soulignera le "lyrisme sauvage".

En 1979, c'est la "mise en voix" de Combat de Nègre et de chiens, tournant décisif dans la carrière de Koltès. Combat de Nègre et de chiens, d'abord publié en tapuscrit par Théâtre Ouvert, va permettre la rencontre "essentielle" entre un metteur en scène, Patrice Chéreau, et celui qui allait devenir son auteur de prédilection. Chéreau décide de souligner l'importance que revêt pour lui le travail de Koltès en choisissant d'inaugurer le Théâtre des Amandiers de Nanterre par la création de Combat de Nègre et de chiens (1983). Ce fut un véritable évènement théâtral. Un trio d'acteurs remarquables, Michel Piccoli, Myriam Boyer et le "phénomène" Philippe Léotard, donna à la mise en scène et au texte toute son envergure. Dès lors une sorte de pacte de "création" est scellée entre le metteur en scène et son auteur. Chéreau va mettre en scène, successivement : Quai ouest (1986) - qui est un échec -, Dans la Solitude des champs de coton (1987) - dialogue entre un dealer et un client qui verra le retour sur scène de Chéreau -, et enfin Le Retour au désert (1988). Sur cette dernière création, Koltès déclarera qu'il a voulu faire une comédie sur « un sujet qui n’est peut-être pas tout à fait un sujet de comédie ». La dernière oeuvre de Koltès, très controversée, a pour thème la vie et la mort d’un personnage de faits divers que Koltès a voulu élever au rang de mythe : « Roberto Zucco, déclarait-il, c’est un trajet invraisemblable, un héros comme Samson ou Goliath, monstres de force, abattus finalement par un caillou ou par une femme. » Robert Zucco a été lu en 1990 par Michel Piccoli au T.N.P. de Villeurbanne.

Philippe Blondeau
Le Nouveau dictionnaire des auteurs, tome II
Editions Robert Laffont

  • Bibliographie

Pour le théâtre, il a écrit :

Les Amertumes (1970)
La Marche (1971)
Le Procès ivre (1971)
L’héritage (1972)
Récits morts (1973)
Les Voix sourdes (1973)
La Nuit juste avant les forêts (1976)
Sallinger (1977)
Combat de Nègre et de chiens(1979)
Quai ouest (1985)
Tabataba (1986)
Dans la Solitude des champs de coton (1986)
Le Retour au désert (1988)
Roberto Zucco (1988)

Il a aussi écrit deux romans :
La Fuite à cheval très loin dans la ville (1973)
Prologue (suivi de nouvelles et de courts textes).

Enfin, il a traduit Le Conte d’hiver de William Shakespeare pour la mise en scène de Luc Bondy au Théâtre des Amandiers et a réuni dans Une Part de ma vie des entretiens effectués entre 1983 et 1989.

Avis du public : Bernard-Marie Koltès

0 Avis

0 commentaire(s)

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire